ACCUEIL DÉPARTEMENT ENSEIGNEMENTS RECHERCHE ENSEIGNANTS ÉLÈVES RESSOURCES

Séminaires d’initiation à la recherche et séminaires de recherche

GREC

 

Lire la tragédie grecque : Ion d’Euripide

Christine Mauduit, Rossella Saetta Cottone
S2, 6 ECTS
Comment aborder la lecture d’une tragédie grecque, en maîtrisant les savoirs techniques et les approches méthodologiques indispensables au travail de déchiffrement du texte, sans délaisser le questionnement sur le sens qui accompagne toute réflexion critique et théorique sur la littérature, qu’elle soit ancienne ou moderne ? Telle est la question à laquelle ce séminaire voudrait contribuer à répondre, en prenant pour fil conducteur de la réflexion l’Ion d’Euripide, dont nous poursuivrons et achèverons l’étude, commencée en 2022. Nous traduirons et commenterons la seconde partie de la pièce (nous reprendrons au début du 3e épisode, v. 725), en analysant les différentes composantes de l’œuvre (texte, spectacle, mythe, personnages, etc.) et en réfléchissant aux grands problèmes posés par son interprétation. Une attention particulière sera prêtée à la dramaturgie, aux jeux d’intertextualité, aux questions poétiques et génériques, à la composante spectaculaire de la pièce, aux rapports qu’elle entretient avec le monde des spectateurs. La connaissance du grec est préférable pour suivre le séminaire mais il est également accessible et ouvert aux non-hellénistes intéressés par le théâtre grec.
Vendredi, 10h30-12h30, hebdomadaire, salle Beckett
Première séance : vendredi 20 janvier 2023
Validation : exposé oral
DSA-AA-J02-S2

 

Antilogies thucydidéennes (I). Nicias contre Alcibiade

Camille Rambourg
S2, 6 ECTS
Parmi les diverses configurations de discours expérimentées par Thucydide dans son récit de la guerre du Péloponnèse, on rencontre au livre VI, à la veille de l’expédition de Sicile, une forme inédite : non un discours séparé, ni une antilogie au sens strict, mais une trilogie opposant deux des trois stratèges désignés par le peuple athénien (Hist. VI, 8-26). Thucydide donne d’abord la parole à Nicias, qui tente de revenir sur le principe même de l’expédition, et de dissuader l’Assemblée d’un projet fondé à ses yeux sur une ambition démesurée et qui ne dit pas son nom ; mais face à lui le jeune Alcibiade, pourtant une personnalité extrêmement controversée dans la cité, parvient à galvaniser le peuple – et l’ultime argumentation tentée par Nicias se retourne contre lui-même. À ce moment décisif de la guerre, la trilogie livre les analyses lucides de l’historien, en jouant à plein des techniques de la rhétorique de la fin du Ve siècle. Le séminaire propose d’examiner l’argumentation à l’œuvre dans ces trois discours en les faisant dialoguer avec les textes de l’époque (Antiphon, mais aussi Aristophane), tout en introduisant aux éléments de la rhétorique classique (invention, disposition, style), ainsi qu’à une langue et à une pensée dont la souplesse et la complexité ne sont pas sans étonner aujourd’hui encore.
Mercredi, 10h30-12h, hebdomadaire, salle à venir
Première séance : mercredi 25 janvier 2023
Validation : participation active aux séances
DSA-AA-K01-S2

 

Littérature grecque d’époque impériale : Lucien de Samosate, Histoires vraies

Émeline Marquis
S1, 6 ECTS
Les Histoires vraies, récit de voyage extraordinaire, à la fantaisie débridée et à la verve comique assumée, sont sans doute l’œuvre la plus célèbre et la plus emblématique de Lucien de Samosate. Tout à la fois auteur, narrateur et protagoniste, il y embarque pour des aventures maritimes et aériennes, qui le mènent, en nouvel Ulysse, dans des îles mystérieuses, dans le ventre d’une baleine et jusque sur la Lune, à la rencontre de créatures plus surprenantes les unes que les autres. Cette œuvre a fasciné les lecteurs, anciens comme modernes, et l’on ne s’étonnera pas qu’on aille jusqu’à la considérer comme un modèle génial d’autofiction ou comme un précurseur de la science-fiction. Le séminaire de cette année propose de naviguer dans les eaux fictionnelles des Histoires vraies et de mettre en perspective les différentes lectures qui en sont faites, à partir de notre propre traduction du texte et en se fondant sur la bibliographie récente et les recherches actuelles. On se penchera tout particulièrement sur un aspect souvent négligé de l’œuvre : la manière dont Lucien donne corps, par l’imagination, aux spéculations scientifiques de son temps. On s’intéressera donc au substrat scientifique des Histoires vraies, en mettant l’accent sur l’étude du premier livre.
Mardi, 14h-16h, hebdomadaire, en mode hybride (présence/visioconférence), salle F
Première séance : mardi 20 septembre 2022
Validation : participation au cours, et bref essai (ou exposé oral)
Contact : emeline.marquis@ens.fr
DSA-AA-EM-S1

 

Littérature grecque d’époque hellénistique et impériale : le Roman d’Alexandre

Anca Dan
S2, 6 ECTS
Savez-vous quel est l’ouvrage historique qui a connu le plus grand succès dans l’histoire de l’Occident ? Le Roman d’Alexandre. La campagne d’Alexandre le Grand en Inde et sa conquête de l’Empire achéménide ont inspiré de nombreuses œuvres littéraires, dès le début de l’époque hellénistique. Compilé par un Alexandrin anonyme autour du IIIe siècle apr. J.-C., le Roman d’Alexandre reprend une partie de ces traditions historiques et les transmets au fil des siècles sous des versions multiples, enrichies ou restructurées, christianisées ou islamisées, traduites en latin, arménien, syriaque, araméen, arabe, copte, éthiopien. Les textes grecs, les plus anciens, n’ont pas encore fait l’objet d’éditions critiques et commentées à la hauteur des exigences philologiques et historiques de notre temps. C’est pourquoi nous lirons ensemble le Roman, en commençant par la Recension A, transmise par le manuscrit Parisinus gr. 1711 de la Bibliothèque nationale de France. Nous éditerons le texte grec, le traduirons, identifierons ses sources hellénistiques et romaines, commenterons sa langue, son style et son rapport avec le reste de l’historiographie gréco-romaine. Le but est d’apprendre aussi bien la chronologie et la géographie des exploits du Macédonien que la manière dont les historiens et les biographes grecs ont inventé le personnage d’Alexandre le Grand.
Lundi, 16-18h, hebdomadaire, en mode hybride (présence/visioconférence), salle F
Première séance : 16 janvier 2023 Validation : assiduité et exposé Contact : anca-cristina.dan@ens.fr

 

Mythe et philosophie dans la littérature grecque de l’Empire romain

Stéphane Toulouse
S1 ET S2, 6 ECTS
Le mythe est devenu un mode d’expression légitime de la pensée philosophique, depuis Platon, mais son rapport avec celle-ci varie selon les époques et les philosophies, comme son usage. Il peut être l’objet d’une activité exégétique (interprétation), ou l’objet d’une invention littéraire (création), ou encore l’objet d’un débat qui thématise son rapport problématique à la philosophie (discussion). Au premier semestre, nous lirons trois œuvres qui peuvent illustrer ces situations diverses du mythe chez les philosophes (Philon d’Alexandrie, Plutarque de Chéronée, Maxime de Tyr). Nous tâcherons de retrouver mutatis mutandis cette diversité de rapport et d’usage au second semestre, dans l’Antiquité tardive, chez Julien l’Empereur, Synésios de Cyrène et Proclus de Lycie (IVe-Ve s.).
Mardi, 16h-18h, hebdomadaire, salle Sartre
Première séance : mardi 20 septembre 2022
Validation : présence assidue et rédaction d’un bref mémoire (10/12 p.) sur un sujet choisi en concertation
Contact : stephane.toulouse@ens.fr
DSA-AA-J17-S1 / DSA-AA-J17-S2

 

S’approprier les outils d’analyse et d’édition numérique à partir d’une étude de cas (Marcianus gr. XI, 1)

Laurent Capron, Julie Giovacchini, Sébastien Grignon, Juliette Lemaire
S1 ET S2, 6 ECTS
L’analyse et l’édition de textes grecs ou latins nécessitent l’usage d’outils de travail très divers, dont l’approche et l’utilisation ont été entièrement renouvelées avec le développement de l’informatique et des ressources numériques. Cette reconfiguration soulève de nombreuses questions : pérennité et mise à jour des éditions, identification des objets, référencement des données, etc. Mais ce tournant des sciences philologiques est avant tout un déplacement de limites qu’il faut encore identifier. Ce séminaire proposera une première appropriation ainsi qu’une approche critique de ces outils ; durant le second semestre, il s’appuiera plus particulièrement sur des extraits d’une anthologie de textes inédite conservée dans le manuscrit Venise, Marc. gr. XI, 1 (= coll. 452), que l’on analysera en vue d’en produire une édition critique et numérique. Des exercices d’application seront régulièrement soumis aux participants. La participation au séminaire ne requiert pas de compétences techniques préalables.
Un mercredi, 10h-12h, par quinzaine, salle L et MH Schwartz (Info 2) Premières séances : 21 septembre 2022 (S1), 25 janvier 2023 (S2) Validation : participation active aux séances et au projet d’édition Contact : laurent.capron@cnrs.fr
DSA-AA-J10-S1 / DSA-AA-J10-S2

 

Étudier et éditer les paratextes bibliques : méthodes et enjeux

Francesca Barone (IRHT, CNRS) et Arnaud Perrot (Univ. Tours, CESR)
S1 et S2, 6 ECTS
Ce séminaire s’intéresse à un type de textes encore trop souvent négligé par les études bibliques, à savoir l’ensemble des textes qui, dans le livre manuscrit ou imprimé, précèdent ou suivent le texte biblique, ou encore les notes diverses – résumés, commentaires, citations – qui, en marge, y sont associées et peuvent avoir, en amont comme en aval, connu une vie propre et indépendante. On s’interroge en particulier sur les paratextes des manuscrits grecs et latins, mais aussi des témoins orientaux, qui constituent un encadrement pour l’interprétation ou pour l’utilisation du texte biblique dans des contextes culturels, géographiques et historiques variés. On entend naturellement étendre cette enquête aux pratiques d’encadrement de l’imprimé qu’il soit à visée érudite, théologique ou pieuse, dans les langues savantes comme dans les langues vernaculaires. Ce séminaire se propose, à terme, d’écrire une histoire de la pratique du texte biblique en diachronie, de l’Antiquité à l’époque moderne, à travers ses paratextes.
Un jeudi par mois, 10h-12h, Campus Condorcet (Aubervilliers) [métro 12 (Front populaire) / RER B (La Plaine-Stade de France)], Bâtiment de Recherche Nord, RDC, salle 0007
Première séance : jeudi 6 octobre 2022
Séances les 6 octobre – 24 novembre – 15 décembre – 26 janvier – 2 février – 30 mars – 6 avril – 25 mai – 22 juin
Contact : arnaud.perrot@univ-tours.fr

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS