ACCUEIL DÉPARTEMENT ENSEIGNEMENTS RECHERCHE ENSEIGNANTS ÉLÈVES RESSOURCES
> DÉPARTEMENT > Comment y entrer ? > Par le Concours Normalien étudiant > Le concours Normalien étudiant au département des Sciences de l’Antiquité - (...)

Le concours Normalien étudiant au département des Sciences de l’Antiquité - session 2021

Le concours Normalien étudiant au

département des Sciences de l’Antiquité

– Session 2021 –

 

Le département des Sciences de l’Antiquité recrute chaque année entre six et huit normaliens étudiants désireux de se doter d’une formation universitaire de haut niveau dans une ou plusieurs des disciplines représentées en son sein (langue et littérature grecques et latines, linguistique des langues indo-européennes, archéologie de la Méditerranée antique etc.).

 

Organisation du concours

 

Le concours s’organise en deux temps.

 

1. Admissibilité

La phase d’admissibilité privilégie les résultats académiques et la pertinence du projet d’études et de recherche présenté par le candidat.

Critères d’admissibilité :
 

1) notes, en particulier en langues anciennes, obtenues depuis le début de la licence ou de l’hypokhâgne,

2) expériences ou projets dans le domaine des sciences de l’Antiquité, dans le cadre du parcours universitaire ou en-dehors,

3) capacité à présenter un projet d’études et un projet de recherche construits et argumentés.


Composition du dossier de candidature : 

1) un formulaire de candidature à remplir en ligne sur le portail de candidature ;

2) un curriculum vitae (sans photographie) ;

3) une lettre de motivation (de 3 000 signes maximum, espaces non comprises) dans laquelle le candidat exposera son projet d’études et ses projets professionnels ;

4) un projet de recherche ( * ) assorti d’une bibliographie (entre 8 000 et 12 000 signes, espaces non comprises) ;

5) une copie des diplômes (baccalauréat et diplômes universitaires) ;

6) des copies des relevés et bulletins de notes depuis le baccalauréat, et le cas échéant des résultats des concours présentés les années précédentes.

Les lettres de recommandation sont proscrites.

 

2. Admission

À l’issue de l’examen des dossiers, les candidats retenus sont convoqués pour deux épreuves d’admission : une épreuve écrite et une épreuve orale.

N.B. Les candidats peuvent présenter leur candidature dans deux départements. S’ils sont déclarés admissibles par ces deux départements, ils doivent toutefois choisir le département pour lequel ils passeront les épreuves d’admission.

a. Épreuve écrite


L’épreuve écrite, d’une durée de trois heures, consiste à expliquer un texte (grec ou latin) ou à commenter un dossier archéologique ; le texte ou les documents du dossier sont choisis en fonction du profil du candidat.

Il s’agit d’analyser le texte ou le dossier en mobilisant pour ce faire toutes les connaissances nécessaires et de dégager les pistes de réflexion qu’il ouvre.

Le texte, d’une longueur équivalente à une ou deux pages dans la Collection des Universités de France, est accompagné de sa traduction française. Des dictionnaires grec-français et latin-français sont mis à la disposition des candidats.

Le dossier archéologique est constitué de trois illustrations environ (plan de site, vue d’un objet ou de monument), chacune étant légendée.


b. Épreuve orale

L’épreuve orale, d’une durée de 20 mn, comprend deux temps :
 

1) une présentation par le candidat de son parcours et de ses projets (projet de recherche, projet d’études, perspectives professionnelles) (10 mn) ;

2) un entretien avec le jury (10 mn).

Cette épreuve ne porte pas sur des connaissances attendues ; elle est centrée sur la motivation des candidats et leur aptitude à s’intégrer à l’École normale supérieure.

Les résultats finaux se fondent à la fois sur la qualité du dossier de candidature et sur les résultats obtenus aux deux épreuves d’admission.

La liste principale établie par le jury du concours sera complétée par une liste complémentaire classée.

 

Calendrier de la session 2021


Dépôt des candidatures : du 10 mars au 21 avril 2021 (inclus)

Réunion du jury d’admissibilité : 19 mai 2021

Épreuves d’admission : du 7 au 12 juin 2021

Réunion du jury d’admission : 7 juillet 2021

 

À noter

1) La connaissance du grec et du latin est requise.

2) Les normaliens étudiants entrant au département des Sciences de l’Antiquité s’inscrivent en M1 dans un établissement d’enseignement supérieur ou bien à l’ENS dans le Master PISA (Perspectives Interdisciplinaires en Sciences de l’Antiquité), à l’exception des étudiants en archéologie à qui il peut être demandé, en fonction de leur parcours, de s’inscrire en L3 d’archéologie.

3) La réussite au concours ne préjuge pas de l’admission à la préparation d’une agrégation, distincte du diplôme de l’ENS. Les normaliens étudiants qui souhaiteraient préparer une agrégation à l’ENS devront, le moment venu, poser leur candidature à la procédure de recrutement des auditeurs d’agrégation.

4) Le projet d’études et le projet de recherche sont des éléments essentiels dans le recrutement des normaliens étudiants. Des changements ultérieurs ne sont pas impossibles, mais doivent rester exceptionnels et être justifiés par le parcours intellectuel de l’étudiant.

 



 * 
Le projet de recherche présente et justifie un sujet d’étude dont le candidat devra montrer l’intérêt à la fois pour lui-même (en exposant l’origine de ce sujet, pourquoi il a éprouvé l’envie de le traiter) et pour la discipline.

Il s’appuiera pour cela sur les références bibliographiques de son choix.
 
Il s’agit essentiellement de proposer de nouvelles pistes et de mener une première réflexion montrant en quoi ces pistes permettraient d’avancer par rapport aux travaux existants. Le candidat doit donc problématiser le sujet retenu et formuler des hypothèses.
 
Cette première réflexion consistera à :

- présenter un corpus (le cas échéant) ;

- identifier une (ou des) question(s) liée(s) au thème choisi, un (ou des) angle(s) d’approche ;

- procéder à une première exploration de la bibliographie ;

- exposer la façon dont il envisagerait d’étudier la question, en précisant les méthodes, techniques ou disciplines auxiliaires qui seraient mises à contribution.
 
Le jury sera sensible au caractère personnel de la recherche proposée, aux capacités du candidat à nourrir une discussion sur le sujet et à adopter un certain recul critique vis-à-vis de sa démarche.
 
Structure possible (mais non obligatoire) :

- présentation du sujet et état de la question (en quoi est-ce un sujet pertinent, intéressant ? quels sont les principaux résultats auxquels les chercheurs sont parvenus, les points de vue qui ont cours sur ce sujet ?)

- identification de questions qui n’ont pas encore été traitées : quel est, selon le candidat, l’intérêt des sous-questions formulées ? quels travaux existent à ce sujet ?

- exposé d’une problématique, d’hypothèses, et de la façon dont le candidat propose d’étudier ces questions. Ce dernier point ne doit pas nécessairement être détaillé mais une véritable réflexion doit avoir été menée à ce sujet.

  |   Contacts & Plans  |   Mentions légales  |   Plan du site  |   Suivre la vie du site RSS